Actualités

Le grand débat national : pour en savoir plus

 
 
Le grand débat national : pour en savoir plus

Retrouvez la lettre aux Français du Président de la République :

> Lettre aux Français - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,24 Mb

Retrouvez le communiqué de presse de M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre :

> Communiqué de presse de M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre - Grand Débat National - 14.01.2019 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,25 Mb

À l’initiative du Président de la République, le Gouvernement engage un grand débat national permettant à toutes et tous de débattre de questions essentielles pour les Français. Son organisation bénéficie de l'appui de la Commission nationale du débat public (CNDP), autorité indépendante, créée en 1995 pour veiller au respect du droit à l’information et à la participation.

Dans la perspective de l’organisation de ce débat, le ministère de l’Intérieur a demandé aux Préfets de désigner avant le 15 janvier un référent dans chaque département.

Fabienne Buccio, Préfète de la région Normandie, préfète de la Seine-Maritime, a désigné Yvan Cordier, Secrétaire général de la Préfecture de la Seine-Maritime, référent départemental du grand débat national.


Grand débat national : la conférence citoyenne NORMANDIE aura lieu à ROUEN les 15 et 16 mars 2019

Programmée les 15 et 16 mars 2019, la conférence citoyenne NORMANDIE est un atelier participatif qui se déroulera sur une journée et demie. Jusqu’à 100 citoyens, tirés au sort et représentatifs de la diversité sociologique de notre région, partageront leurs attentes et leur diagnostic sur les 4 thèmes du grand débat national, délibéreront entre eux et élaboreront collectivement des propositions argumentées.

Les conférences citoyennes régionales interviennent dans la deuxième phase du grand débat national. Elles s'appuieront sur les principaux thèmes qui ressortent des premières analyses des contributions des citoyens. Elles suivront un protocole d’animation identique pour chaque conférence, ce qui rendra leurs résultats comparables. Ces conférences visent à approfondir et faire progresser le débat par la délibération collective. Elles déboucheront sur leur propre synthèse, qui viendra enrichir l’ensemble des contributions apportées au grand débat national.

Le premier jour, les séquences d’animation permettront aux participants de faire connaissance, d’exprimer des paroles individuelles, de réagir collectivement sur l’information portant sur les 4 thèmes et les premières remontées du grand débat national. Le deuxième jour, les groupes constitués identifieront collectivement des sujets clés et feront des propositions sur ces sujets, en s’inspirant des premières remontées.

Sur recommandation du collège des garants, le tirage au sort des participants a été effectué sur la base d’une génération aléatoire de numéros de téléphone fixes et portables. Cinq critères ont été pris en compte pour constituer les quotas du panel : âge, genre, catégorie socioprofessionnelle, département d’habitation et taille de l’agglomération de résidence.


Le Grand Débat National : Point de situation à mi parcours

Lancé à l'initiative du Président de la République le 15 janvier à Grand Bourgtheroulde, un Grand Débat National a été engagé par le Gouvernement pour permettre à tous les citoyens de débattre de questions essentielles pour les Français, traitant de leur quotidien comme de notre avenir à tous. Ce grand débat national porte sur quatre thèmes qui couvrent des grands enjeux de la nation : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté.

Plusieurs modalités d’analyse et de restitutions ont été choisies par le Gouvernement, sur avis du collège des garants, dans les respects des trois principes d’exhaustivité, de transparence et de pluralité :

  •  les maires ont été invités à mettre à disposition les cahiers citoyens jusque demain mercredi 20 février de manière à les transmettre avant la fin de la semaine à la préfecture de Seine-Maritime ou aux deux sous-préfectures du Havre et de Dieppe. Ces cahiers citoyens seront ensuite transmis dès lundi 25 février à la Mission nationale du Grand débat pour numérisation et analyse. 313 communes de la Seine-Maritime (soit 44 % des 708 communes du département)ont déclaré avoir ouvert un cahier citoyen. Au plan national, plus d’une commune sur 4 ont mis en place un cahier citoyen.

 

  • les organisateurs des réunions d’initiative locale sont invités à mettre en ligne dès que possible leur compte rendu sur le site www.granddebat.fr. En Seine-Maritime, ce sont plus de 126 réunions d’initiative locales qui sont organisées. Au plan national, 6900 réunions d’initiatives locales sont organisées partout sur le territoire.

 

  •  les contributions de toute personne en ligne seront reçues jusqu’au 18 mars. Elles feront l’objet d’une exploitation quantitative et qualitative par OpinionWay. Toute contribution sera lue et traitée lorsqu'elle arrive sur le site. Aujourd'hui au plan national, à mi-parcours, plus de 1,770 million de visiteurs se sont rendus sur www.granddebat.fr. Près de 920,000 contributions ont été postées en ligne. Parmi les propositions formulées sur la plate-forme nationale, 34% concernent la fiscalité et les dépenses publiques, 25% la transition écologique, 21% l'organisation de l’État et des services publics et 19% la démocratie et la citoyenneté.

 

Par ailleurs, comme dans chaque département en France, un stand de proximité sera installé du jeudi 28 février au vendredi 1er mars à la gare SNCF de Rouen afin de recueillir d’autres contributions au débat.

Enfin, à l’issue de la phase de collecte des contributions, 18 conférences citoyennes régionales (une par région) se tiendront au cours des week-ends des 15 et 16 ou 22 et 23 mars. Celles-ci regrouperont des citoyens tirés au sort par génération aléatoire de numéros de téléphone et des représentants des corps intermédiaires. La conférence citoyenne régionale en Normandie se tiendra à Rouen les vendredi 15 et samedi 16 mars prochains.

Un débat aura lieu au Parlement au début du mois d’avril.

 

Des débats partout en France

En Seine-Maritime

Cliquez sur l'image pour télécharger la carte "Recensement des réunions d'initiative locale en Seine-Maritime au 8 mars 2019" (format PDF)

Chacun peut organiser un débat que ce soit à l’échelle du quartier, du village ou de la région. La Commission nationale du débat public enregistre et accompagne ces démarches, propose un kit pour la tenue des débats et des stands pour recueillir la parole citoyenne sur le terrain. Les débats se tiendront également en ligne, sur une plateforme numérique dédiée qui permettra de déposer des contributions. Des conférences de citoyens tirés au sort seront mises en place dans chaque région pour échanger sur les analyses et propositions issues des différents débats.

Pour quoi faire ?

Il s’agit d’envisager des solutions pour l’avenir du pays sur des problématiques majeures. Le Gouvernement propose quatre thèmes de débats :

La transition écologique
  • Comment se loger ?
  • Comment se déplacer ?
  • Comment se chauffer ?

Face à l’urgence écologique, des solutions doivent être pensées pour être accessibles à tous.

La fiscalité et les dépenses publiques
  • Quels sont les bons prélèvements ?
  • Quel est le bon niveau de dépense ?
  • Qu’est-ce qu’une fiscalité efficace et compétitive aujourd’hui ?
  • Comment la rendre plus simple, plus lisible ?
La démocratie et la citoyenneté
  • Comment mieux associer les citoyens à la prise de décision ?
  • Comment mieux représenter les sensibilités ?
  • Comment répondre aux questions des Français sur l’immigration ?
  • Comment mieux vivre ensemble et mener une politique d’intégration plus efficace et plus juste ?

Voilà des défis et des questions majeurs pour notre démocratie.

L’organisation de l’Etat et des services publics

Dans un monde qui change, dans une France où les mouvements de populations n’ont jamais été aussi massifs depuis 20 ou 30 ans, il est nécessaire de rendre les administrations et les services publics plus accessibles, plus efficaces et plus transparents.

  • Comment organiser la présence de l’Etat et des services publics sur le territoire national ?
  • Comment prendre en compte la révolution numérique dans cette organisation ?
  • Comment lutter contre le réflexe de la concentration ?

C’est en s’interrogeant collectivement que l’on pourra y répondre.

Les organisateurs de débats locaux ont la liberté de choisir tout autre thème qui leur semble pertinent.

Les étapes

Le débat national aura lieu de janvier à mars. Sur la base de l'ensemble des remontées territoriales et de leur synthèse, des mesures concrètes seront annoncées en avril.

Décembre 2018

Les maires ouvrent des cahiers de doléances dans leur commune et font remonter les propositions des citoyens.
 C’est la Commission nationale du débat public (CNDP) qui assure la coordination opérationnelle et garantit la neutralité de l’ensemble de la démarche.

De mi-janvier à mi-mars 2019

Tout au long de cette période, ont lieu les débats locaux, les débats mobiles et les débats numériques.

Comment participer ?

Grand Débat National, mode d’emploi :

Le Gouvernement a mis en place une palette d’outils à disposition des citoyens qui souhaitent prendre part au grand débat :

- Les réunions d’initiatives locales : elles permettront à chacun de débattre au cours de réunions publiques, de se faire entendre et de convaincre.

- Les contributions en ligne ou par courrier : à compter du 21 janvier, les contributions des Françaises et des Français pourront être directement déposées sur le site www.granddebat.fr ou envoyées par courrier postal :

Grand Débat National
BP 70.164
75326 PARIS CEDEX 07

- Les stands de proximité : ces stands seront installés dans des lieux de passages du quotidien. Ils permettront à ceux qui le souhaitent de donner leur avis sur les thématiques mises au débat.

- Les conférences citoyennes : à partir du 1er mars, des conférences citoyennes régionales seront organisées, associant des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes. Ils pourront participer à l’élaboration de pistes concrètes, donner leur avis sur ce qui ressort des premières semaines du grand débat.

Qui peut organiser et participer au Grand Débat National ?

Citoyens, élus et institutions, organisations à but lucratif ou non lucratif : le Gouvernement souhaite que le plus grand nombre participe et organise des débats.

Comment s’informer sur le grand débat national ?

Dès le 15 janvier 2019, chacun pourra avoir accès à la liste des débats organisés dans sa région sur www.granddebat.fr . Ce site permettra à ceux qui le souhaitent de s’enregistrer afin de déclarer un débat qu’ils souhaiteraient organiser.

On peut également faire ces démarches par téléphone :

  • 0 800 97 11 11 pour la France Métropolitaine (numéro vert) (ouverture du lundi au samedi de 9h-20h)

Pour aider les organisateurs dans leurs démarches, la plateforme mettra à disposition :

  • un kit méthodologique (c’est-à-dire un mode d’emploi des réunions locales proposant un déroulé, les démarches à suivre de la création à la restitution d’une réunion, les bonnes pratiques pour animer et organiser une réunion)
  • des fiches de présentation des thèmes mis au débat (chacun des 4 thèmes proposés dispose d’une fiche présentant des éléments de contexte, des points de débat et une troisième partie qui servira de modèle de compte-rendu sur la base de questions fermées et ouvertes)
  • des fiches thématiques et des « kits territoriaux » permettront d’éclairer les réflexions collectives durant les réunions

Pour en savoir plus —> Le site du Grand Débat National