Recueil des belles pratiques 2013

 
 
L’édition 2011 du recueil des belles pratiques et bons usages en accessibilité a permis l’identification de 167 réalisations exemplaires, dont deux en Seine-Maritime : la piscine “Belle étoile” à Montivilliers et l’aménagement d’une plage accessible sur le site touristique de Saint-Jouin-Bruneval.

Riches de cette expérience, la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et la ministre de l’égalité des territoires et du logement ont souhaité poursuivre cette action de valorisation de bonnes pratiques en lançant un nouvel appel à projets pour l’année 2013.

L’objectif de cette nouvelle édition est de promouvoir deux types de réalisation :

les "Petits plus qui facilitent la vie de tous",
les réponses construites au niveau local pour permettre une gestion cohérente de la politique d’accessibilité sur un territoire.

En Seine-Maritime, nous avons reçu quatre dossiers plus surprenants les uns que les autres, trois candidats pour la catégorie des « petits plus » et un candidat pour la gestion partenariale de l’accessibilité.
Le Bureau Aménagement Durable du Service Expertises Déplacements Développement Durable (SE3D) a réuni le jury départemental le mardi 28 mai 2013 afin d’évaluer les réalisations proposées. Ce jury était composé d’institutionnels, d’associations et d’une architecte. Le Bureau Aménagement Durable, quant à lui, a animé cette séance et n’avait pas le droit de vote.
Dans l’attente du verdict final du niveau national, la DDTM 76 remercie les candidats pour leur engagement dans la mise en accessibilité de la Cité dans la catégorie « Petits plus » :

  • le musée de l’horlogerie à Saint-Nicolas d’Aliermont et sa scénographie,
  • l’entreprise Alter Domus et ses logements « Ti’Hameau » au Havre représentant la mixité sociale,
  • l’Arboretum du Petit Charme situé dans la forêt domaniale de Roumare.

Pour conclure, dans la catégorie « Gestion cohérente de la politique d’accessibilité », le jury a salué la démarche partenariale entreprise par la mairie d’Elbeuf-sur-Seine, les communes voisines et le collège Jacques-Émile Blanche en rendant accessibles les médiathèques aux résidents d’un foyer des Papillons Blancs, personnes en situation de handicap mental.

Quelques photos  :

Les réalisations

Le Jury