Actualités

Levée de l'interdiction de ramassage des coquillages

 
 
Levée de l'interdiction de ramassage des coquillages

La présence du phytoplancton DINOPHYSIS dans l’eau de mer avait été mise en évidence le 9 juillet par le réseau de surveillance de la station IFREMER de Port-en-Bessin.

La toxine contenue dans le DINOPHYSIS est peu sensible à l’action de la chaleur et n’est donc pas détruite par la cuisson. Les signes les plus fréquemment observés sont diarrhées, vomissements, douleurs abdominales apparaissant dans un délai de 30 minutes à quelques heures après l’ingestion des coquillages lorsqu’ils sont contaminés.

Suite à deux mesures consécutives affichant des résultats inférieurs au seuil de détection (100 cellules de dinophysis/litre), il a été demandé le 16 novembre 2021 aux communes suivantes de prendre un arrêté pour informer le public de la levée d'interdiction temporaire de pêche, de ramassage, de transport, de commercialisation, et de consommation humaine des coquillages filtreurs entre le Cap d'Antifer et Veulettes-sur-Mer :

  • Fécamp
  • Yport
  • Étretat
  • Saint-Jouin-Bruneval
  • Saint-Pierre-en-Port
  • Saint-Martin-aux-Buneaux
  • Sassetot-Le-Mauconduit
  • Veulettes-sur-Mer
  • Le Tilleul
  • La Poterie
  • Vattetot
  • Eletot
  • Senneville
  • Saint-Leonard
  • Les Loges
  • Criquebeuf-en-Caux

(Rappel : un arrêté préfectoral daté du 5 février 2004 interdit de manière permanente la pêche des coquillages vivants entre l’estuaire de la Seine et le Cap d’Antifer)

> Quid de l intox a DSP-4 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,02 Mb