Conditions météorologiques d'automne : soyez vigilants sur la route !

 
 
Conditions météorologiques d'automne : soyez vigilants sur la route !

À l'automne, les brusques changements climatiques peuvent surprendre plus d'un usager de la route : pluie, brouillard et parfois même gelées, autant de phénomènes météorologiques peu propices à une conduite sécurisée.

La luminosité est globalement plus faible, quelle que soit l'heure de la journée. Roulez en feux de croisement dès que la lumière est insuffisante.

Pendant votre trajet, tenez-vous informé des conditions de circulation et des conseils prodigués par les professionnels de l’information routière (panneaux à message variable, navigateur GPS, messages d’information à la radio) ou profitez d’une pause pour consulter le site Internet ou l’application mobile Bison Futé.

En cas de brouillard épais, réduisez votre vitesse.

Le brouillard est fréquent en automne. En cas de brouillard épais, réduisez votre vitesse en dessous de 70 km/h, y compris sur autoroute, voire de 50 km/h si la visibilité est inférieure à 50 mètres. Augmentez considérablement la distance de sécurité avec le véhicule qui vous précède et allumez les feux de brouillard.

Les feuilles mortes : le vent et la pluie peuvent rassembler les feuilles mortes dans certains secteurs et transformer ces amas en tapis humides et particulièrement glissants pour les deux-roues. Redoublez de prudence dans les zones boisées, notamment en sortie de virage.

Les animaux sauvages : attention aux traversées de gibier. Le phénomène est particulièrement fréquent en automne où d’importants mouvements des populations animales sont observés. Réduisez votre vitesse dès que vous apercevez le panneau de signalisation « Danger - Animaux sauvages ». Surveillez les bas-côtés et ralentissez même en l’absence de signalisation dans les massifs forestiers. Un animal peut en cacher un autre : les cervidés et les sangliers se déplacent souvent en groupe.

Piétons, attention !

Chaque année, au moment du passage à l’heure d’hiver, est enregistré un pic d’accidentalité et de mortalité sur la route dont les piétons sont les premières victimes. La Sécurité routière attire l’attention de tous les usagers de la route sur la nécessité de redoubler de prudence suite au changement d’heure intervenu le 26 octobre.
Le passage à l’heure d’hiver est traditionnellement marqué par une sur-accidentalité routière des piétons à l’aube (8h-10h) et au crépuscule (17h-21h). L’arrivée de l’heure d’hiver provoque instantanément une surmortalité dans les tranches horaires de transition entre les états diurnes et nocturnes.

Pourquoi ? 
L’heure d’hiver accroît la période d’obscurité aux heures de pointe, heures auxquelles les usagers de la route sont les plus nombreux et les plus fatigués. Selon l’Observatoire interministériel de la sécurité routière (ONISR), le sur-risque, lié au passage à l’heure d’hiver et à la faible luminosité qui caractérise la période de novembre à janvier, engendre une vingtaine de personnes tuées supplémentaires par mois. Ainsi, entre novembre 2012 et janvier 2013, 162 piétons sont décédés, soit en trois mois, 34,1 % de la mortalité routière « piétonne » annuelle

Piétons, optez pour le clair. Aux abords et aux centres des villes, aux heures critiques, l’éclairage des véhicules et des lampadaires ne suffit pas toujours à bien voir les piétons qui traversent. À pied, préférez des vêtements clairs, ou mieux encore, assortis de bandes rétroréfléchissantes.
1 Source ONISR 2013 pour la période février 2012 – janvier 2013.

Automobilistes, méfiez-vous des « trous noirs » Le soir, les automobilistes doivent redoubler de vigilance. Il leur faut ralentir et se méfier des « trous noirs », ces passages d’une zone éclairée à un espace plus sombre d’où un piéton peut surgir. Vous qui roulez, adaptez toujours votre vitesse, circulez les vitres sèches et désembuées, car les reflets masquent la présence d’un piéton et écartez-vous au moins d’un mètre des trottoirs par précaution.

Cyclistes, adoptez le gilet en toutes circonstances. En ville, les cyclistes risquent aussi de ne pas être vus par les autres usagers de la route. Cyclistes, le gilet de sécurité rétroréfléchissant est fortement recommandé en toutes circonstances. Il est obligatoire, la nuit, si vous circulez hors agglomération, et le jour, lorsque la visibilité est faible. Ne roulez pas sur les trottoirs et veillez à votre éclairage de manière à être toujours vus, y compris à double sens.