Captages prioritaires Etat "Grenelle" et "Conférence environnementale"

 

L’alimentation en eau potable est un enjeu de santé publique pour les générations actuelles et futures. En France, le Grenelle de l’environnement, puis les Conférences environnementales pour la transition écologique, ont impulsé une action forte de protection des 500, puis 1000, captages les plus menacés en France par les pollutions diffuses, notamment les nitrates et les produits phytosanitaires.

En Seine-Maritime, cela s’est traduit par la désignation de 12 captages « Grenelle » en 2009, puis 8 captages « Conférence environnementale » en 2014.

La démarche de protection comprend plusieurs phases, chacune validée par un arrêté préfectoral :

1) Délimitation de la zone de protection de l’aire d’alimentation du captage ;

2) Élaboration et mise en œuvre d’un premier programme d’actions basées sur le volontariat, comportant des objectifs d’évolution de pratiques à atteindre et de maintien ou création d’aménagements hydrauliques ;

3) Au bout de trois ans, évaluation de l’atteinte des objectifs et du niveau d’engagement des acteurs, et décision de renouveler le programme en ayant la possibilité de rendre certaines mesures obligatoires, si les objectifs ne sont pas atteints.

La démarche repose sur une mobilisation collective, par la constitution d’un comité de pilotage, réuni autour d’une structure d’animation. Il est le lieu d’échange privilégié entre organisations professionnelles agricoles, services de l’État, organismes financeurs, collectivités, maîtres d’ouvrages, associations environnementales et d’usagers, etc. Le comité de pilotage se réunit au minimum tous les ans, afin de suivre et valider les actions du programme.