Conseils de Bison Futé pour bien circuler au printemps

 
 
Conseils de Bison Futé pour bien circuler au printemps


La préfète de la région Normandie, préfète de la Seine-Maritime, Fabienne BUCCIO, appelle les usagers de la route à la plus grande vigilance et au strict respect du code de la route.

Téléchargez le communiqué de presse ici 

C9RzszzW0AAMhLQ

Conseils de Bison Futé pour bien circuler au printemps :

  • Vérifiez l’état général de votre véhicule : la pression et l’état des pneus, le contrôle de l’ensemble des dispositifs (batterie, essuie-glace, pare-brise, niveaux….). Assurez-vous d’avoir une bonne visibilité (lavage des vitres, pare-brise, rétroviseurs et phares).
  • N’oubliez-pas le gilet de sécurité et le triangle de pré signalisation, obligatoire s dans tous les véhicules.
  • Planifiez votre trajet : consultez les prévisions sur le site Bison Futé ou sur son application mobile et consultez les prévisions météorologiques sur l’ensemble de votre voyage.
  • Tenez-vous informé des conditions de circulation et des conseils prodigués par les professionnels de l’information routière (panneaux à message variable, navigateur GPS, messages d’information à la radio) ou profitez d’une pause pour consulter le site Internet ou l’application mobile Bison Futé.
  • En cas de chantier ou d’incidents sur la route, adaptez votre conduite et respectez la signalisation temporaire. De nombreux chantiers destinés à maintenir la qualité du réseau routier sont mis en œuvre dès le printemps.
  • Cyclomotoristes et motocyclistes : vérifiez le bon état de marche de votre véhicule et notamment le gonflage des pneus. Pensez à vous protéger (casque homologué et sanglé, vêtements couvrant bras et jambes et munis d’équipements rétro-réfléchissants). Le port de gants certifiés CE est obligatoire depuis le 20 novembre 2016.

Soyez vigilants si vous prenez des médicaments

En France 3,4% des accidents mortels de la route sont liés à une prise de médicaments, et dans la moitié des cas, les traitements en cause sont des benzodiazépines (anxiolytiques ou somnifères), consommés par plus de 11 millions de personnes dans l’hexagone*.
 
Dans ce contexte, et alors que paraissait en mars 2017 un arrêté du ministère chargé de la Santé modifiant la liste des médicaments présentant des risques pour la conduite automobile, Emmanuel Barbe, Délégué interministériel à la Sécurité routière, Benoît Vallet, Directeur général de la Santé (DGS) et Isabelle Adenot, Président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) ont signé mercredi 22 mars 2017, une convention visant à renforcer la sensibilisation du grand public aux effets des médicaments sur la conduite de véhicules. 

LA CONVENTION
La signature de cette convention découle de la décision du Comité interministériel de la Sécurité routière du 2 octobre 2015 de « conduire une évaluation des médicaments mis sur le marché depuis la dernière évaluation de 2008 mais aussi des anciens en raison de nouvelles utilisations, par rapport aux risques liés à la conduite d'un véhicule, et conduire une campagne de sensibilisation auprès du grand public. »
La convention engage pendant trois ans, jusqu’en février 2020, le ministère des Affaires sociales et de la Santé, le ministère de l’Intérieur et l’Ordre national des pharmaciens à mieux faire connaître aux conducteurs les risques liés à la prise de certains médicaments.

table de nuit