Actualités

Adoptez les bonnes pratiques afin d'éviter les arnaques aux impôts

 
 
Adoptez les bonnes pratiques afin d'éviter les arnaques aux impôts

Fraude à la carte bancaire, piratage d'adresses électroniques, messages et appels frauduleux... les formes de fraudes ne manquent pas pour tenter de vous voler de l'argent, de récupérer vos données personnelles ou de pirater votre compte fiscal.

Des courriels, SMS et appels téléphoniques frauduleux usurpant l'identité de l'administration et de ses agents sont constatés chaque année par la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), notamment pendant les périodes de grandes échéances (déclaration de revenus, réception des avis d'impôt sur le revenu, de taxe habitation, de taxe foncière, etc).

Parmi les messages et appels frauduleux, les plus nombreux concernent :

Les tentatives de fraude à la carte bancaire via la promesse d'un remboursement d'impôts par courriel (#phishing).

Ces courriers sont des faux. L’administration fiscale n’est pas à l’origine de ces envois. Le numéro de carte bancaire ne vous est jamais
demandé pour le paiement d’un impôt ou le remboursement d’un crédit d’impôt, ni pourcompléter vos coordonnées personnelles par ce biais.

Que faire si vous recevez un courrier électronique de ce type ?

  • Ne répondez pas à ce message ;
  • Ne cliquez pas sur les liens à l'intérieur du message (ils peuvent vous rediriger vers un faux site) ;
  • Supprimez le message de votre boîte aux lettres.

Les appels vers des numéros surtaxés (#vishing)

La méthode utilisée, toujours la même, signale par voie téléphonique à l'usager une anomalie sur son dossier fiscal et l'invite, afin d'éviter d'éventuelles sanctions, à rappeler au plus vite un numéro de téléphone surtaxé facturé 5 € la minute.

La direction générale des Finances publiques est totalement étrangère à ces pratiques et invite les usagers à ne pas donner suite à ces appels. Ces pratiques frauduleuses ne se limitent pas à l'administration fiscale mais elles touchent d'autres secteurs comme les banques, les assurances, ou encore les distributeurs d'énergie.

 Le piratage d'adresses mails 

L'adresse mail est la clé d'entrée indispensable pour accéder à de nombreux services en ligne de sites administratifs ou de la sphère privée. C'est pourquoi il convient de bien sécuriser son accès afin qu'un pirate ne puisse pas accéder à vos données personnelles et ainsi réaliser des opérations à votre insu.

Dans un souci permanent de mise à jour des normes de sécurité, des évolutions respectant les normes européennes et le règlement général sur la protection des données (RGPD) sont d'ores et déjà prévues, comme l'ajout d'une question secrète supplémentaire dès la fin du mois d'août, ou envisagées, comme l'envoi d'un code par SMS ou l'application d'un système biométrique comme le suggère l'UE pour mieux sécuriser les achats sur internet.

Néanmoins, la sécurisation de votre adresse mail reste indispensable. Pour cela, consultez le guide des bonnes pratique de l'ANSSI (Agence Nationale des systèmes de sécurité informatique) : https://www.ssi.gouv.fr/particulier/precautions-elementaires/dix-regles-de-base/

> Consultez la page "Sécurité informatique : soyez vigilants !" qui vous donnez des exemples et des conseils pour éviter les fraudes

Bon à savoir

Que faire si vous recevez ce type de messages ou si vous êtes victime d'une arnaque ?
Signalez via la plate forme internet « internet-signalement.gouv.fr »
ou par téléphone via le numéro vert gratuit mis en place par le gouvernement : 0 805 805 817.

Le communiqué de presse du Ministère des l'Action et des Comptes Publics

> 772 - CP phishing piratage mail_DGFiP - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,23 Mb